A V E

Ave mon homme

Mon nom est Eva

Je me présente, prégnante

Couve un présent  pour toi.

 

Ave mon âme sœur

Sauveur, à mon avis

Car il n’y a qu’un D – clic

Pour qu’un coup du sort

Nous relie comme le livre

Veda ombilic

Tressé en mon for

Neuf mois.

 

Ce sont ces sommes de signes, mon dogme

Qui forment l’intime foi

Et qui dissolvent l’énigme

De la montagne dans mes bras.

 

Ave ma voix – consonnes, voyelles,

Qui délient qui délivrent

L’aveu et la danse

Du feu qui vrille en moi

L’échelle des distances :

Des cendres sous mes pas.

 

Je vis avec, mon hymne,

Tarée de ton aura

Je voue ta gorge, Taurus

L’aven de ta voix

A dégorger tant et plus                    

L’averse de Tora.

 

Ave mon orgue, mon arc-en-ciel

Quand ton souffle en mon temple

Fait fi de tout miel

Les ébats s’élèvent – nul glaive en deçà.

 

Ave mon roi, mon rêve

Gravé dans un delta

Qui déverse comme la sève

L’opium sous mes draps.

 

Je plane à 101 milles, mon île

Sereine en ton règne

Confiante en ta loi

Il pleut des étoiles

Et ta présence brille

Dans ma cathédrale

Alléluia !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now